Chirurgie réfractive : en quoi consiste-t-elle ?

La chirurgie effectuée dans la zone ophtalmique est variée selon la méthode à laquelle le spécialiste doit utiliser. Mais elle est regroupée sous une seule forme de modelage dont le but c’est de corriger l’amétropie. Elle dure 10 à 15 minutes pour chacun des yeux. Cet agissement est motivé par l’évitement d’un usage fatiguant des équipements optiques.

Explication simple de la chirurgie réfractive

L’œil peut être atteint d’une anomalie réfractive appelé amétropie. Face à cette maladie oculaire, le sujet doive recourir à des équipements optiques tels que les lunettes et les lentilles de contact. Le port de ces matériel est pourtant gênant, parfois ils amochissent l’apparence du visage. Pourtant la chirurgie réfractive est là pour éviter ces soucis. Elle a pour objectif de corriger la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et presbytie. Elle intervient dans les parties cible d’un dysfonctionnement oculaire en utilisant soit le laser lasek soit le laser PKR soit le femto-seconde. On peut aussi recourir à des outils chirurgicaux.

Une intervention délicate et assez onéreuse, en revanche une vue naturelle peut se faire sans soucier des dépenses. Je vous conseille de voir sur cette page pour que cela se réalise.

Mais à quoi consiste donc cette opération ophtalmique?

A signaler  que l’œil est constitué de différents éléments dont la cornée, l’iris, la pupille, le cristallin, la rétine…Mais c’est la cornée qui joue un rôle très indispensable dans le sens de la vue. Elle est la lentille naturelle de l’œil, ayant une bonne puissance réfractive. Elle accueille les rayons lumineux pour que l’image d’une chose visionnée se figure clairement sur la rétine. Cette partie là de l’œil peut se présenter avec un dysfonctionnement de son aspect. Soit courte, déformée ou longue. Ce qui donne une image moins nette.

Cette chirurgie ophtalmique consiste à sculpter la cornée pour changer son rayon de courbure au milieu, en périphérie, de manière ordonnée ou le contraire. Une façon permettant d’élever ou diminuer la faculté optique. Le laser particulier profère un rayon ultraviolet dont l’énergie, administrée par la cornée, va accéder à la vaporisation du tissu cornéen. Ce remodelage corrige un reflet d’image flou de loin et de près ou élargie.

Où se réalise la chirurgie ?

L’opération peut être faite sur deux zones distinctes. Dans la partie extra oculaire pratiquée sur la cornée et la sclérotique.

Dans la partie intra oculaire, il y a deux endroits où elle peut se pratiquer. La première n’est autre qu’au niveau du cristallin mais la deuxième  dans la zone située entre l’Iris et la cornée. C’est la chambre antérieure. Ou dans le lieu compris entre le cristallin et l’Iris, appelé chambre postérieur. Elle est pratiquée en ambulatoire sur une application de collyre anesthésique.

Quelle sont les techniques utilisées ?

Dans les  méthodes modernes, l’on fait appel aux lasers. On note deux types de laser écimé dont le PhotoKératectomie réfractive (PKR) et le LASIK. Le PKR est pratiquée sur la surface cornéenne à quelques microns d’épaisseur. C’est une correction effectuée au niveau du stroma superficiel faisant objet de traiter les cornées fines et discontinues.

Quant au LASIK, il s’agit bien du soulèvement d’un volet cornéen de surface pour ensuite le sculpter au laser avant d’être remis en place. C’est le laser femtoseconde qui opère dans cette technique.

Le lasek ou épi-lasik est une sorte de PKR faisant foi de soulèvement de l’épithélium à l’aide d’un rabot pour sa conservation. Ces actes sont indolores grâce aux effets anesthésiques et tranquillisants.

La chirurgie réfractive est un acte qui ne dure pas. Une demi-heure suffit pour l’intervention. Or il faut se préparer psychologiquement et faire attention à ne rien porter sur les yeux au cours des 48 heures avant l’opération. Elle est bénéfique car laissant place une beauté naturelle. Elle évite à cet effet la dépendance à d’équipements optique.